Revue d’Economie Théorique et Appliquée  - RETA
ISSN (Papier) : 1840-7277  |  ISSN (Electronique) : 1840-751X  | www.retanet.org | revue@retanet.org
© 2011-2019 - The Theoretical and Applied Economic Association | Since 01/01/2011 : 1 944 279 Hits | Téléchargements : 68 538


Newsletter :

Optimisation de la mobilisation des ressources budgétaires intérieures au Burkina Faso. Quel taux de pression fiscale ?

Revue d’Economie Théorique et Appliquée                         eISSN : 1840-751X
Volume 9 – Numéro 1 – Juin 2019 pp. 37-52                       eISSN : 1840-751X

 

Optimisation de la mobilisation des ressources budgétaires intérieures au Burkina Faso. Quel taux de pression fiscale ?

 

Koudtanga Jean Marie SOURWEMA

Ministère de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID)

Email : jmsourwema@gmail.com

 

 

Résumé : L’étude part du constat de la faiblesse du taux de pression fiscale et du ralentissement actuel du rythme de la croissance économique et détermine empiriquement le taux de pression fiscale optimal dans un sentier de croissance économique (croissance du Produit Intérieur Brut (PIB) réel) à travers le modèle de Scully et le modèle quadratique. En partant d’une analyse croisée du taux de croissance du PIB réel et du taux de pression fiscale, l’étude révèle que la performance fiscale est sensible à la conjoncture économique et que la faiblesse du taux de pression fiscale traduit une augmentation moins rapide des recettes fiscales par rapport au PIB nominal. En utilisant des données sur la période 1961-2015, le taux de pression fiscale optimal de l’économie burkinabé maximisant la croissance estimé est de 24,5%. A ce taux de taxation, le taux de croissance du PIB réel se situerait autour de 10,2%. Les résultats montrent que le Burkina Faso dispose d’une économie à potentiel fiscal pouvant lui permettre de respecter le critère de convergence de l’UEMOA relatif au taux de pression fiscale fixé à 20% minimum.

Mots clés : taux de pression fiscale - croissance économique - ressources budgétaires - critères de convergence.

Classification J.E.L. : E62 – H21 – O23

 

Optimizing the mobilization of domestic budgetary resources in Burkina Faso. What tax rate?

Abstract: The study is based on the observation of the low tax rate and the current slowdown in the pace of economic growth and empirically determines the optimal tax burden in a path of economic growth (growth of the real Gross Domestic Product (GDP) through the Scully model and the quadratic model. Starting from a cross-analysis of the growth rate of real GDP and the tax rate, the study reveals that tax performance is sensitive to the economic situation and that the low tax rate reflects a slower growth in tax revenues relative to nominal GDP. Using data for the period 1961-2015, the optimal tax burden rate of the Burkinabe economy maximizing the estimated growth is 24.5%. At this tax rate, the growth rate of real GDP is around 10.2%. The results show that Burkina Faso has an economy with fiscal potential that could enable it to comply with the WAEMU convergence criterion relating to the minimum tax rate set at 20%.

Keywords: Tax rate, economic growth, budgetary resources, WAEMU convergence criterion

J.E.L. Classification : E62 – H21 – O23

Received for publication: 20190220.               Final revision accepted for publication: 20190629.



Résumé lu 796 fois, Article Téléchargé 220


Suivez RETANET.ORG par RSS!