Revue d’Economie Théorique et Appliquée  - RETA
ISSN (Papier) : 1840-7277  |  ISSN (Electronique) : 1840-751X  | www.retanet.org | revue@retanet.org
© 2011-2021 - The Theoretical and Applied Economic Association | Since 01/01/2011 : 1 944 204 Hits | Téléchargements : 119 110


Revue d’Economie Théorique et Appliquée                                ISSN : 1840-7277

Volume 11 – Numéro 1 – Juin 2021 pp. 41-56                          eISSN : 1840-751X

 

Valeur ajoutée agricole et croissance économique en Afrique Subsaharienne

 

Gbêtondji Melaine Armel NONVIDE1, 2, Armand Fréjuis AKPA1 et Christ-Arsène OUINSOU1

 

1Laboratoire d’Economie Publique (LEP), Faculté des Sciences Economiques et de Gestion, Université d’Abomey-Calavi (UAC)

2Correspondant, Email: melainearmel@gmail.com

 

Résumé : L’expérience des pays développés montre qu’à un stade du développement, la contribution de l’agriculture au PIB a tendance à diminuer. A cet égard, l’objectif de cette étude est de déterminer la valeur maximale à partir de laquelle l’augmentation de la valeur ajoutée agricole n’a plus d’effet sur la croissance économique des pays de l’Afrique Subsaharienne. A partir des données de la Banque Mondiale couvrant la période 1991 – 2018, un modèle de panel dynamique a été spécifié et estimé avec la Méthode des Moments Généralisés (GMM) en système. Les résultats montrent que lorsque la part de la valeur ajoutée agricole dans le PIB atteindra 31,8%, la contribution de la production agricole au PIB commencera par diminuer dans les pays de l’Afrique Subsaharienne. Ce seuil est de 32,6% pour les pays appartenant à la CEDEAO et de 32,3%  pour les pays hors CEDEAO. Il est donc important que les Etats de l’Afrique Subsaharienne surveillent la convergence de la valeur ajoutée agricole vers cette valeur afin d’une réorientation des ressources vers d’autres secteurs de l’économie.

Mots Clés : Agriculture, Valeur ajoutée, Croissance économique, Afrique Subsaharienne

 

Agricultural added value and economic growth in Sub-Saharan Africa

Abstract: Experience from developed countries shows that at a certain stage of development, the contribution of agriculture to GDP tends to decrease. In this line, this study aims to determine the optimal value at which the increase in agricultural value added no longer influences economic growth in Sub-Saharan African countries. Using World Bank data covering the period 1991 - 2018, a dynamic panel model was specified and estimated with the Generalized Method of Moments (GMM) system. The results show that when agricultural added-value reaches 31.8% of GDP   agricultural production will have a negative effect on economic growth in Sub-Saharan African countries. This threshold is 32.6% for ECOWAS countries and 32.3% for non-ECOWAS countries. Thus, it is important for SSA countries states to monitor the convergence of agricultural value added towards this value in order to reallocate resources to other sectors of the economy.

Keywords: Agriculture, Added value, Economic growth, Sub-Saharan Africa

J.E.L. Classification: O13 - O47- Q10.

 

Received for publication: 20201118.               Final revision accepted for publication: 20210628



Résumé lu 135 fois, Article Téléchargé 166