Revue d’Economie Théorique et Appliquée  - RETA
ISSN (Papier) : 1840-7277  |  ISSN (Electronique) : 1840-751X  | www.retanet.org | revue@retanet.org
© 2011-2018 - The Theoretical and Applied Economic Association | Since 01/01/2011 : 1 946 988 Hits | Téléchargements : 45 089


Newsletter :

Revue d’Economie Théorique et Appliquée
Volume 2 – Numéro 2 Déc. 2012

Moral hazard and adverse selection in health insurance market: an application to genetic testing

Mouhamadou Fall

Université Gaston Berger, B.P 234 Saint-Louis (Sénégal)

Email: mouhamadou.fall@ugb.edu.sn

 

Abstract : The simultaneous presence of adverse and moral hazard reflects the insurance market in the presence of genetic tests. With these two problems (adverse selection and moral hazard), companies offer partial coverage for each agent. Our contribution to this model is to show the different conditions in which these contracts can be offered. Under marginal productiveness of self-protection activity, we show that it is sometimes less costly for insurance companies to offer a pooling contract than a menu of separating contracts. This result is possible only under the single crossing property of Milgrom Shannon (1994) redefined by Edlin and Shannon (1998). We show that the pooling contract is possible even if the Spence-Mirrlees condition fails in particular when the difference in the marginal productiveness of self-protection decreases. But when the difference in the marginal productiveness of self-protection activity is constant or increases, the pooling contract is not an option. In this case, if a contract is possible it is necessarily a separating one, in which insurers offer more coverage to high-risk than to low-risk agents.

 

Mots clés : Genetic testing – adverse selection – moral hazard

Classification JEL : D82 - D83 - D63 - G22

 

Aléa Moral et antisélection sur le marché d’assurancemaladie : Une application aux tests génétiques

 

Résumé : La présence simultanée d’antisélection et d’aléa de moralité reflète le marché d’assurance en présence de tests génétiques. Avec ces deux problèmes (l’antisélection et l’aléa moral), les compagnies d’assurance offrent une couverture partielle à chaque agent. Notre contribution à ce modèle est de montrer les différentes conditions dans lesquelles ces contrats peuvent être offerts. En situation de productivité marginale d’auto-protection, nous montrons qu’il est parfois moins coûteux pour les compagnies d’assurance d’offrir un contrat mélangeant qu’un menu de contrats séparateurs. Ce résultat n’est possible que sous la propriété d’intersection unique de Milgrom-Shannon (1994) redéfinie par Edlin et Shannon (1998). Nous montrons que le contrat mélangeant est possible, même si la condition de Spence-Mirrlees échoue en particulier lorsque la différence de la productivité marginale d’auto-protection décroît. Mais lorsque la différence de la productivité marginale d’auto-protection est constante ou augmente, le contrat mélangeant n’est pas une option. Dans ce cas, si un contrat est possible, il est nécessairement un contrat séparateur, dans lequel les assureurs offrent une couverture partielle plus élevée aux agents hauts risques qu’aux agents à faible.

 

Keywords: Tests génétiques - Anti-sélection - Aléa moral

JEL Classification: D82 - D83 - D63 - G22



Résumé lu 2248 fois, Article Téléchargé 948


Suivez RETANET.ORG par RSS!